3 manière différente de respirer



via GIPHY
pour telecharger cett Gif : http://goo.gl/w61FYT

Contraction Musculaire


via GIPHY
pour telechrger cette Gif ; http://goo.gl/tM8oSI

Physio Végétale – Partie 2 – Chapitre 4 : Différenciation, organogenèse et mophogenèse

La différenciation fait appel à des notions qualitatives. Les phénomènes quantitatifs sont dus à l’acquisition de différences dans une ou plusieurs cellules.
L’obtention d’une spécialisation entraîne la différenciation en tissus et organes. Cette différenciation est possible grâce à la transmission, pendant les mitoses successives, de toutes les potentialités de la cellule originelle (du zygote). Pendant la formation des organes et des tissus, le végétal acquiert dans l’espace, une forme et une structure particulière.
Le développement d’un végétal se fait selon les informations génétiques, mais celle-ci, est modelée par des facteurs exogènes (trophiques et environnementaux) et endogènes (les hormones).

Physio Végétale – Partie 2 – Chapitre 3 : Mouvements des Végétaux

Pour classer les différents mouvements des végétaux, en prend en considération : la nature, le phénomène et la cause du mouvement, la nature de la partie qui bouge et la nécessité ou non d’un phénomène de croissance.

Tous Les cours d'immunologie L1 et L2

Trois planètes où la vie est possible

Article publièe sur "www.ledauphine.com"...

    


     une vue imaginaire et artistique publiee lundi 2 mai par l'observatoire europeen astral ESO(european-southern-observatory) et qui montre le passage de l une des trois planetes a-travers le disque de son astre une etoile naine extra froide

Chic planètes... L’annonce, cette semaine, de la découverte de trois exoplanètes « potentiellement habitables » relance une nouvelle fois l’obsédante question dont les hommes, depuis toujours, se font un monde : une vie extraterrestre est-elle possible ?

régulation de la calcémie et de la phosphorémie

video

Tous les Cours de Giologie L1 et L2

Comment se mettent en place les phénotypes sexuels et comment fonctionnent-ils?

Définitions :
Gamètes : cellule reproductrice (ovule et spermatozoïde) ayant la particularité d’être des cellules haploïdes (un seul chromosome de chaque paire)
Gonade : organe qui produit les gamètes (ovaire et testicule)


I)                    Les phénotypes sexuels : comparaison et mise en place
Au sein des mammifères il existe une grande similitude entre les mâles et les femelles. Les individus des deux sexes se distinguent par leur phénotype sexuel :
-        
       Au niveau anatomique : l’homme et la femme ont des caractères sexuels primaires (caractères sexuels présent dès la naissance : appareils génitaux) différents (cf schéma) et des caractères sexuels secondaires (apparaissant dès la puberté : pilosité, musculature, seins, morphologie…) différents.

Reseaux sociale nosdevoirs

nosdevoirs c'est un  mini-réseau social pour les étudiants et les élèves pour partager leurs devoirs et les difficultés qu'ils rencontrent dans les Matieres et les  cours, vous pouvez demander de l'aide pour résoudre un devoir ou vous pouvez aider et  répondre aux questions des autre utilisateurs . il faut noté que ce site est disponibles en plusieurs langues comme le français, l'anglais, l'espagnol....


http://nosdevoirs.fr/matiere/svt

moteur de recherche Wolfram

Wolfram c'est un moteur de recherche très sophistiqué, capable de résoudre des équations mathématiques et de faciliter l'accès des informations historiques et scientifiques de manière significative. Je pense
que tous les étudiants de différentes spécialités et tous les niveaux devraient garder ce site dans leur favorit


http://www.wolframalpha.com/


COMPARAISON ENTRE L'OVOCYTE ET LE SPERMATOZOÏDE :

En comparant l'ovocyte II au spermatozoïde, on constate que les deux gamètes ont un seul point commun, c’est l’haploïdie : les deux
cellules sont haploïdes (à n = 23 chromosomes),mais diffèrent par
plusieurs autres points présentés dans le tableau suivant :



Chema de régulation de la fonction de reproduction chez l'homme

Photo

Le livre "Arbres et arbustes" Gratuitement

Oeuvres architecturales de la nature Par quoi les essences ligneuses se différencientles autres végétaux ?
De la vie de l’arbre
Témoin vivant du temps
Aucun arbre n’est seul
Au service de l’homme
Descriptions illustrées Bibliographie
noms français
noms latins
Téléchargement ici chez VOSBOOKS

decouvrez le livre biologie de developpement

http://adf.ly/dEFiY
Biologie du développement Cours et questions de révision
Cet ouvrage décrit les principales étapes du développement des êtres vivants et leur mécanisme. Cette 7e édition a été entièrement revue et actualisée pour tenir compte des derniers apports de la biologie moléculaire.
Cet ouvrage décrit les principales étapes du développement des êtres vivants et leur mécanisme : gamétogenèse et fécondation, embryogenèse, morphogenèse. Le modèle d’étude privilégié est la Drosophile. Cette 7e édition a été entièrement revue et actualisée pour tenir compte des derniers apports de la biologie moléculaire. Des encarts techniques et médicaux ont été ajoutés, ainsi que des questions de révision en fin de chapitre.
ISBN : 9782100530113
Editeur(s) : Dunod
Parution : 2009
Genre : Bilogie
Langue : Français
Format : Pdf
Hébergeur : Multi
Taille : 10 Mo
Téléchargement chez VOSBOOKS

livre "ebooks" gratuit à télécharger

sur ce site on trouve plusieur livre de SVT pour le télécharger gratuitement cliquez sur le lien et fait une visite a ce site:

 VOSBOOKS

 

Pédologie : Les « Sols ».

Quelques citations.

« Soils should be the best overal reflection of ecosystem process ».
« Le rôle des sols dans la biosphère apparaît comme de plus en plus essentiel. »
« La qualité des sols, comme celle de l’air et de l’eau, peut très bien faire la différence entre la survie et l’extinction de l’humanité. »

coupe d'un sol - pédologie -

Immunologie. Partie 2, Chapitre 4 Les systèmes des groupes érythrocytaires.

I Le système A,B,O et les systèmes associés (H-h, Se-se, et Lewis LE).

A Découverte du système ABO.

La découverte de ce premier système érythrocytaire remonte à 1900 et a été réalisée par Karl Landsteiner.
Le système rhésus fur découvert en 1939.
Environ, une vingtaine de groupes érythrocytaires ont été identifiés.
Un système de groupe est un ensemble d’antigènes allotypiques, génétiquement dépendant les uns des autres.
Landsteiner a observé la formation d’agglutinats quand il mélangeait les globules rouges de certains individus avec le sérum d’autres individus –> Il y a existence, dans le sérum, d’anticorps (agglutinines) qui reconnaissent certaines constituants exprimés sur les hématies de certaines autres individus.
Finalement, on a des variations de structures entre les individus qui sont reconnues par des anticorps.
Quatre groupes majeurs sont liés à l’existence de deux types d’antigènes érythrocytaires (A et B).
PhénotypeGénotypeAg GlobulaireAc SériqueFréquence
AAA ou A/OAAnti B45%
BBB ou B/OBAnti A9%
ABABAB__________%
OOO(H)Anti A et anti B43%
Chaque individu, dans son sérum, possède des anticorps (naturellement) héma-agglutinant spécifiques du ou des antigènes qu’il ne possède pas.

Immunologie Partie 2, Chapitre 3 : La cytotoxicité cellulaire directe.

Introduction.

On distingue généralement deux réponses immunitaires : cellulaire et humorale.
La réponse immunitaire à médiation cellulaire est caractérisée par l’intervention de cellules développant une cytotoxicité directe (c’est-à-dire qu’elles vont détruire des cellules cibles qui expriment un antigène (du non soi) et avec qui elles ont établi un contact membranaire.
Généralement, les cellules cibles sont du même organisme que les cellules cytotoxiques (c’est le cas des cellules qui hébergent un organisme à développement intracellulaire)
Cellule NK

Immunologie Partie 2, Chapitre 2 : Réaction Inflammatoire Et Migration Leucocytaire

Introduction.

Le système immunitaire a deux missions essentielles :
  • La surveillance permanente de tout l’organisme afin de détecter le plus rapidement possible un agent étranger (Ag), et,
  • Combattre l’agresseur et l’éliminer.
La surveillance est le fait de deux catégories de cellules: les leucocytes sentinelles (fixes) et les leucocytes patrouilleurs (circulants).
Exemple extérieur d'une réaction inflammatoire

Immunologie Partie 2, Chapitre 1 : Etude du système du complément.

Introduction.

La découverte de ce système du complément remonte à la fin du 19ème siècle et fait suite à plusieurs observations concernant l’activité bactéricide de sérum provenant d’animaux immunisés.
Cette activité disparaît après un chauffage (30 minutes à 56°C). L’activité de ces sérums chauffés peut être restaurée par addition de sérum non immun, fraîchement prélevé.
Le sérum non immun est ainsi considéré comme un complément à l’activité bactéricide des anticorps présents dans le sérum immun.
Illustration du complément C5

La Stratigraphie.

I Objets et processus sédimentaires.

A La stratigraphie et ses objectifs.

La stratigraphie : étude des strates car c’est là qu’est inscrite l’histoire de la Terre. Il y a enregistrement des évènements. C’est une vieille science datant de l’Egypte ancienne.
Le premier réel stratigraphe a été Stenon, au 17ème siècle.

Paléontologie : Chapitre 3 : Les grandes crises biologiques.


faunes et flores de la crise permo-trias

I Définitions.

Les grandes crises biologiques correspondent à l’extinction en masse d’espèces sur une durée de l’ordre de 10.000 ans à 1 million d’années. Ces extinctions sont reconnaissables à l’échelle de la
planète. On peut en distinguer trois types :
  • Extinction graduelle.
  • Extinction par étapes.
  • Extinction catastrophique.
Il y aurait eu deux grandes crises. La plus importante des deux a eu lieu à la fin du Permien (-245 millions d’années) et aurait fait disparaître entre 50 et 57% des animaux marins et plus de 50% des familles d’animaux terrestres.
On peut observer quatre crises majeures :
  • Fin de l’Ordovicien (-435 millions d’années) : -25% des familles d’animaux marins.
  • Fin du Dévonien supérieur (-365 millions d’années) : -22% des familles d’animaux marins.
  • Fin du Trias (-215 millions d’années) : -22% des familles d’animaux marins.
  • Limite Crétacé-Tertiaire : -15% des familles d’animaux marins.
On distingue également quinze crises intermédiaires.
Depuis le Permien, on peut observer une périodicité de 26 millions d’années dans les crises.

Paléontologie : Chapitre 8 : Synthèse : Evolution et Milieu.


l3-paleontologie-chap8

L’évolution est la réponse de la vie, avec des essais avortés ou réussis, à la pression du milieu. Dans le milieu, on distingue deux aspects :
  • L’aspect d’un milieu extérieur à l’espèce : milieu physico-chimique et biotique.
  • L’aspect d’un milieu intérieur à l’espèce : la concurrence entre les individus crée la sélection naturelle. Si le milieu est stable, la population est stable (stase) où elle subit une pression orientée (auto-sélection) qui va créer une anagenèse. Si le milieu est instable, on a des crises, des évolutions irrégulières et des cladogenèses.

Minéralogie (pétrographie) Chapitre 8, Les altérites (ou roches résiduelles).


Cas d'une altérite pour illustration

Les altérites sont des roches formées par évolution sur place de formation plus anciennes : elles constituent des sols résultant du départ de matière par dégradation de la roche mère.



Endocrinologie – Chapitre 8 : Physio endocrine du mâle

I Rappels anatomiques.

L’appareil mâle est constitué :
  • des organes qui produisent les gamètes et les hormones : ce sont les testicules.
  • Les vois sécrétrices.
  • Les glandes annexes : prostate, vésicule séminale…
  • Les testicules ont un poids et une taille variable.

Biologie Cellullaire : Chapitre 8 : Les tissus endocrines.


Exemple d'un tissu endocrine

Les glandes endocrines peuvent être classées en deux catégories :
  • Les glandes synthétisant des hormones peptidiques ;
  • Les glandes synthétisant de petites molécules, souvent hydrophobes, comme les hormones stéroïdes.



Biologie Animale : Chapitre 5-3 : La respiration chez les Arthropodes.


Branchie d'arthropode

La respiration est l’étude des mécanismes et des structures grâce auxquelles l’oxygène est capté. Les arthropodes ont colonisé tous les milieux (aquatiques et terrestres). Il faut donc considérer deux situations différentes. Les animaux vont prélever de l’oxygène soit sous forme dissoute dans l’eau, soit sous forme gazeuse dans l’air. Il existe deux problèmes fondamentaux :
  • Problème pour les animaux vivant dans les zones de balancement de marées (crabes).
  • Retour au milieu aquatique sur une partie du cycle de développement (larve aquatique et adulte terrestre).

Tectonique : Chapitre 7 : Frontières décrochantes. (faille du levant et alpine fault)

I La faille du levant.

La frontière décrochante la mieux connue est la faille de San Andrea. Ici, on étudiera la faille du levant au Moyen-Orient.
Remarques :

Paléontologie : Chapitre 7 : Les processus ontogénétiques dans l’évolution. hypermorphose

Ces processus forment un lien entre le développement de l’individu et la lignée phylogénique.
hypermorphose

I Ontogenèse et phylogenèse.

A La coquille d’un céphalopode actuel.

Exemple : le nautile.
Le nautile est un animal qui vit dans sa dernière loge (chambre d’habitation). L’avant-dernière est remplie d’eau et de gaz ; les autres sont remplies d’air. Au stade embryonnaire, l’animal vit dans sa protoconque (première loge). En grandissant, il va créer sa coquille en sécrétant à l’arrière de son corps, des cloisons successives.
Le nautile garde intactes, jusqu’à la fin de sa vie, toutes les phases de croissance de sa coquille. On peut y retrouver des stades embryonnaires, juvéniles, adultes et même séniles. Il en est de même pour les ammonoïdés.

Minéralogie (pétrographie) Chapitre 7, Les roches sédimentaires carbonatées.



exemple de roche sédimentaire carbonatée
Les roches sédimentaires carbonatées sont uniquement constituées de CaCO3 et/ou de Mg (dolomie). Les processus de précipitation sont physico-chimiques ou biochimiques.

Endocrinologie – Chapitre 7 : la Glande Corticosurrénale

IIntroduction, Généralités.

A Morphologie et rôle.

La glande corticosurrénale est située au-dessus du rein. Chez l’Homme, c’est une capsule collée sur le rein ; chez d’autres espèces, elle est beaucoup plus éloignée. Cette glande est capable de sécréter de nombreux produits complètement différents. Chez l’Homme, son poids est compris entre 4 et 6 grammes et elle est séparée en deux parties distinctes :
  • La corticosurrénale, à l’extérieur, assure la synthèse de stéroïdes dérivant du cholestérol.
  • La médullosurrénale, à l’intérieur, assure la synthèse des catécholamines ou amines (adrénaline, noradrénaline,…).

Biologie Cellullaire : Chapitre 7 : L’appareil circulatoire.

I Les capillaires.

 artère pénicillée en coupe longitudinale

 

Les plus simples capillaires sont les sinusoïdes, délimités seulement par les cellules endothéliales formant un épithélium simple, pénétré de pores permettant des échanges macromoléculaires entre le sang et le tissu irrigué (pas de lame basale). « Endothélium » s’applique au trajet du sang. Les sinusoïdes sont soumis à la pression du sang circulant. Ils sont typiques du foie.
La plupart des capillaire sanguins ont une paroi plus complexe que celle des sinusoïdes : ce sont des capillaires à endothélium continu ou discontinu. Dans le cas d’un épithélium discontinu, il existe entre les cellules endothéliales, des jonctions lâches permettant le passage de globules blancs (dans la rate). Généralement, l’endothélium continu est formé de cellules jointives. Il peut être fenêtré ou non : des pores permettent le passage de macromolécules (dans le rein). S’il est continu, on est dans le pancréas. Ils ont une lame basale (sauf les sinusoïdes). Il peut y avoir présence ou non de péricytes à la périphérie de la lame basale. Les péricytes ne forment jamais de couche continue mais seulement des sections où le corps cellulaire s’étend à la périphérie des capillaires.
Les cellules endothéliales présentent de petites vésicules connectées aux membranes ou au cytoplasme. Elles permettent le transport de macromolécules vers la face opposée. La libération se fait par exocytose (deux directions) è c’est la transcytose.
Il existe une exception à ce phénomène : les cellules endothéliales du cerveau. Aucune endocytose n’est visible. Les capillaires sont des barrières pour les échanges de macromolécules. Ils apportent les éléments nutritifs mais seulement par des petites molécules. Il y a protection des cellules nerveuses.

Biologie Animale : Chapitre 5-2 : La locomotion chez les Arthropodes.

Connaître les mécanismes de la locomotion permet de comprendre les origines d’un groupe animal : tout ancêtre supposé devra fonctionner de la même façon. La locomotion nécessite toujours un système squelettique transmettant une force générée par l’activité musculaire. Chez les arthropodes, c’est l’exosquelette associé à la musculature qui remplie ce rôle.

appendice de fourmi

Tectonique : Chapitre 6 : Frontières divergentes.



I Les marges passives.

En Amérique, les marges passives sont toutes au nord et à l’est. En Afrique, on en trouve tout autour, comme en Inde. En australien, on en trouve partout, sauf au nord. En Asie, ces marges sont sur les bordures est et nord. En France, on trouve ce type de marges dans le golfe de Gascogne et au large de la Bretagne (à l’ouest).
Dans le cas de la Bretagne, la croûte océanique a plus de 100 millions d’années. Pour la méditerranée, les marges sont jeunes : l’ouverture du bassin a eu lieu à l’oligocène et au miocène. Ces dernières reçoivent de grandes quantités d’alluvions.
Les marges inactives présentent quand même des séismes. Les gros séismes se trouvent dans les Pyrénées, les Alpes et quelques uns sont situés à l’ouest. Dans les zones montagneuses internes, les séismes sont superficiels mais dangereux. Dans la zone des Pyrénées et des Alpes, les séismes sont profonds et crustaux.

Planétologie : Chapitre 6, Les planètes externes ou planètes géantes. (Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton).

Ces planètes géantes ont une faible densité (d=0,6 pour Saturne). Elles présentent toutes des anneaux de poussières, roches, neiges. Elles ont beaucoup de satellites (rocheux ou formés de glace). Pluton ressemble à une planète tellurique et serait probablement un ancien satellite de Neptune. La sonde Galilea a étudié Jupiter alors que la sonde Cassini est route pour Saturne et Titan.

Jupiter.

Jupiter est la plus grande planète du système solaire. Son diamètre est de 142 984 km, soit, 11 fois la Terre. Sa masse représente 318 fois celle de la Terre. Sa densité est d=1,33. Elle compte 17 satellites dont 4 galiléens (dont Io qui a montré un volcanisme actif). Elle est située à 5,2 années lumière du soleil. Elle effectue sa rotation en 10 heures (sur elle-même). Il lui faut onze ans pour tourner autour du soleil.
l3-planeto-chap6-jupiter

 

Paléontologie : Chapitre 6 : Les modalités de la spéciation.

La spéciation est la création d’espèces.
Il existe différents modèles théoriques en fonction des conditions géographiques.

La spéciation péripatrique.

Représentation de la spéciation péripatrique
Dans ce cas, la création d’une nouvelle espèce se fait par isolement d’une population périphérique dans l’aire de peuplement de la population initiale.

Minéralogie (pétrographie) Chapitre 6, Les roches carbonées.

I Le charbon.

Cyclothème du stéphanien de Decazeville
On trouve des roches détritiques qui alternent avec des zones de charbon. Les charbons sont des roches constituées de végétaux continentaux fossiles.
représentation schématique d'une zone propice à la formation de charbon / d'hydrocarbure
Vue l’énorme masse de végétal utilisé, il a du y avoir d’énormes forets mises en jeu. On peut observer une zone continue (avant la tectonique des plaques) qui était sous l’équateur. On avait donc des forets luxuriantes et épaisses.
Pour être transformés en charbon, les végétaux doivent être conservés sans être touchés par les organismes (ou micro organismes) : il y a besoin d’une forte sédimentation pour conserver ces végétaux. La succession en Fig. 27 montre que la sédimentation n’était pas continue : il y a eu variation du niveau marin. Les forets ont été submergées, ce qui a provoqué la mort de nombreux végétaux. Ils ont ensuite été transportés puis déposés dans des deltas marins.
On a eu des cycles qui se sont succédés avec une érosion forte et un important apport de végétal. Ces cycles se sont répétés de nombreuses fois. Actuellement, on peut voir ce phénomène en Amérique du sud. C’est la diagenèse des végétaux : ils subissent la compaction et un réchauffement grâce à la compaction.

Endocrinologie – Chapitre 6 : l'Hormone de croissance (Growth Hormon)

I Généralités.

La synthèse et la sécrétion d’hormone de croissance (=GH) démarrent au niveau adénohypophysaire. Les cellules responsables de ce travail sont les cellules somatotropes que l’on retrouve sur toutes les parties latérales. Elles représentent 40% de l’adénohypophyse. Généralement, les cellules de cette glande fabriquent des stimulines et non des hormones, ce qui est une différence fonctionnelle. La GH intervient dans tout l’organisme et a donc un rôle important. Cette glande hypophysaire pèse 400mg dont 8mg de cellules somatotropes.

Biologie Cellullaire : Chapitre 6 : L’appareil respiratoire.

I Généralités.

La respiration est l’ensemble des processus qui assurent l’oxydation de substrats organiques dont le but est de fournir de l’énergie.
Chez les poissons, on étudiera les spécialisations des échanges entre les branchies et le milieu extérieur.

Biologie Animale : Chapitre 5-1 : Les Arthropodes, Généralités.

I Caractères généraux.

Les animaux de la lignée protostomienne ont subit des modifications considérables avec des spécialisations selon les milieux colonisés. Les arthropodes sont les mieux céphalisés avec les céphalopodes.
Ces arthropodes présentent des caractères d’annélides comme une chaîne nerveuse ventrale et une segmentation apparente. Ils ont aussi des caractères de mollusque avec par exemple, un cœlome réduit et un appareil circulatoire ouvert.
Les arthropodes :

Tectonique : Chapitre 5 : Les îles de point chaud, de dorsale océanique et faille transformante ; Atolls, Seamounts, Guyots ; Plateaux océaniques des Kerguelen et Atlantique nord.

Différents exemples :

  • Atlantique nord : île de J. Mayen. Elle n’est pas située exactement sur la dorsale mais à 50km.
  • Islande : plateau océanique.
  • Açores : elles sont sur une frontière coulissante et non sur un point chaud.
  • Bermudes : si c’est un point chaud, alors il est mort.
  • Canaries : c’est un gros point chaud actif.
  • Saint Paul : ce n’est même pas une île volcanique. Les roches sont ultrabasiques. Le rocher de St Paul se situe sur un premier atlantique ouvert au Jurassique (165 millions d’années) et sur le deuxième atlantique ouvert à l’Albien (-100 millions d’années). Cela n’a rien à voir avec une dorsale.
  • Ascension : située à 100km de la dorsale, c’est un point chaud.
  • St Hélène : c’est un point chaud.
  • Tristan du Cunha : c’est un point chaud.
  • Dough : c’est un point chaud.
  • Bouvet : c’est un point chaud.
Les îles sont de plus en plus alcalines qu’elles sont éloignées de la dorsale.
Six points chauds ont été mis en évidence :
  • Yellowstone.
  • Iles de la société.
  • Islande.
  • Iles du cap vert.
  • Réunion.
  • Canaries.

Planétologie : Chapitre 5, le Soleil.

Le soleil appartient au « bras spiral » de la voie lactée, 30 000 années lumière du centre galactique. La sphère gazeuse de l’étoile a un diamètre de 1 400 000km (109 fois le diamètre de la Terre) ; une densité de 1,4 (1/4 de celle de la Terre) ; une masse de 2.1027 tonnes (382 946 fois celle de la Terre). Le soleil constitue 99% de la masse totale du système solaire. Sa période de rotation est de 25 jours et il est situé à 150 milliards de kilomètres (1 Unité Astronomique) de la Terre, soit, 8 minutes.

l3-planeto-chap5-soleil

Paléontologie : Chapitre 5 : Exemples d’évolution intra spécifique et trans-spécifique : La Microévolution.


I L’évolution graduelle.

A Principe.

Dans ce processus, les populations se modifient au cours des temps, de manière continue (graduelle), généralement lente, par l’accumulation de changements minimes, triés et orientés par la sélection naturelle. De génération en génération, le pourcentage des formes dérivées (sélectionnées) augmente et il détermine la modification progressive d’une lignée.

Minéralogie (pétrographie) Chapitre 5, Les roches sédimentaires détritiques.



Les roches sédimentaires détritiques sont constituées d’éléments apportés et re-sédimentés. Il existait avant une roche ayant fourni ces éléments par altération chimique, climatique… Ces éléments libérés vont être transportés avant la sédimentation.
On distingue deux parties dans ces roches :
  • La partie héritée : c’est ce qui a été transporté.
  • Le liant : c’est ce qui lie la partie transportée.

Exemple de structure de roches sédimentaires plissées